Catégories
Mémoire

Mémoire émotive ou mémoire émotionelle

Culturellement nous avons l’habitude de mettre nos idées dans des cases, des catégories. La définition, l’organisation de la mémoire est également articulée comme telle.
On définit couramment les systèmes de mémorisations en cinq systèmes (mémoire de travail, mémoire long terme de représentation avec la mémoire perspective, sémantique et épisodique et enfin mémoire à long terme d’action avec la mémoire procédurale) revoir cet article pour plus d’infos.
Or notre système ne fonctionne pas de façon compartimentée comme cela, il est pluriel et l’on met de plus en plus en avant l’importance de l’émotion dans la mémorisation.
En effet nos souvenirs les plus profonds sont souvent chargés d’une forte intensité émotionnelle (la peur, l’amour, la surprise renforcent l’émotion et l’empreinte mémoire).

Pourquoi nos émotions renforcent elles notre mémoire ?

Au niveau cérébral nos émotions ont une action sur les connexions qui relient l’hippocampe (gare de triage de la mémoire long terme) à l’amygdale cérébrale chargée de décoder nos émotions et de déclencher une action en fonction du niveau de danger.
Le cerveau ainsi mis en action d’hypervigilance va consolider grâce à cette transmission spéciale entre l’amygdale et l’hippocampe, des informations véhiculées à ce moment particulier.
Ainsi, l’information vécue à ce moment précis d’hyper-vigilance va associer une mémorisation classique (exemple un événement comme le 11 septembre, à la mémoire épisodique) aux sentiments, à l’émotion, vécus à ce moment entraînant un encodage beaucoup plus marqué de l’événement, que s’il avait été vécu de façon banale.
À ce titre, une équipe de scientifiques ont démontré que les femmes étaient plus sensibles à la mémorisation émotionnelle que les hommes. Prédisposition ou éducation je vous laisse juge.

Que faire face aux émotions ?

Vous l’aurez compris, les émotions jouent un rôle capital dans notre vie. Elles ont cette particularité de s’encoder de façon beaucoup plus marquée que toute autre information. Des émotions telles que la colère, la frustration, la peur, peuvent, si elles sont mal maîtrisées, générer des symptômes tels que la douleur, l’inflammation, les allergies.
Savoir gérer ses émotions, c’est-à-dire ne pas laisser l’amygdale décider seule de mettre la pagaille dans votre mémoire puis dans votre corps, a une grande importance.
Donc pour cultiver les émotions positives et chasser les émotions négatives, là aussi, il y a des techniques pour bien gérer les émotions et faire en sorte que la mémoire ne soit pas polluée par des informations néfastes à votre quotidien.