Catégories
Se développer, grandir

Comment tenir ses résolutions ?

Certaines dates emblématiques sont propices à la mise en place de bonnes résolutions. Le premier jour de l’année, l’anniversaire, les vacances sont souvent des déclencheurs de ces fameuses bonnes résolutions. Parmi celles que vous reconnaîtrez à coup sûr, on trouvera “Je me mets au régime”, “j’arrête de fumer”, “je vais faire du sport”,  “je vais aider ma compagne ou mon compagnon ” etc …

La liste, vous l’avez compris, est interminable et dans bien des cas ces résolutions, hautement nécessaires sur l’instant, ne sont suivies d’aucune réalisation concrète.

  • Pourquoi cette fougue de l’instant retombe t’elle comme un soufflé, parfois même avant d’avoir débuté ?
  • Pourquoi chacun d’entre nous n’a t’il pas pris conscience du caractère nuisible, de cette habitude naturelle à ne pas tenir tout ou partie de nos engagements ?
Eh bien, c’est tout simplement le manque de méthode qui rend l’objectif inatteignable. Or, une bonne gestion méthodique rendra n’importe quel objectif réaliste.
Voici une méthode qui vous permettra, je l’espère, de vous engager vers la voie du succès.

1 – Prenez des résolutions réalistes pour vous mettre en confiance.

Je le dis souvent, je le redirai très certainement, vous êtes un être unique. A ce titre, la définition d’un objectif doit avant tout vous correspondre.
Vous ne devez en aucun cas mettre cet objectif en rapport avec celui de votre voisin qui n’a pas le même vécu, pas le même mental que vous.
En clair, soyez réaliste avec vous-même et vous seul. Évaluez le niveau de résolution qui vous semble acceptable, voire sans contrainte si vraiment il s’agit de vos premiers engagements. Ne montez pas à l’étage directement avec un ascenseur en mauvais état, mais analysez l’escalier et amusez-vous avec la première marche. J’ai dit amusez-vous ? ce sera notre point 2.

2 – Rendez vos objectifs ludiques.

Tout apprentissage est voué à l’échec s’il est rébarbatif et contraignant. Vous devez impérativement, pour que votre action soit durable, introduire une notion de plaisir. Exemple : vous avez décidé de faire du sport, listez les éléments qui vont vous rendre ce moment agréable (si c’est à l’intérieur, écoutez de la musique, regardez une vidéo. Si c’est à l’extérieur, définissez un parcours agréable. Utilisez un appareil de mesure de distance et d’énergie dépensée pour vérifier votre future progression.) rappelez-vous en permanence les bénéfices que vous allez tirer de cet engagement.

3 – Une chose à la fois.

Ne vous dispersez pas. Une fois que vous avez calibré votre objectif, ne tentez pas d’en mettre un, à nouveau en place, avant d’être sûr d’aboutir sur le premier. Cette erreur classique aura pour effet, non seulement de remettre en cause l’aboutissement de votre premier objectif mais également de penser que la méthode n’apporte rien.
C’est seulement lorsque vous maîtriserez totalement cette première phase que vous pourrez éventuellement commencer à combiner plusieurs choses, mais restez très prudent sur ce point.

4 – Soyez fier de vos avancées aussi petites soient-elles.

Vous devez être convaincu que la voie du succès c’est l’ACTION. Cette notion est également importante et rejoint d’une certaine façon le point 2 nous sommes trop souvent peu indulgent avec nous-même. Le seul fait de lire cet article et de prendre conscience que vous allez mettre en place une stratégie pour transformer un objectif en action concrète est une grande victoire, c’est très positif.
Prenez quelques minutes pour prendre conscience de cela, de la puissance positive de ce simple fait, soyez heureux et fier d’avoir trouvé cette méthode et de passer à l’action. Visualisez le succès de votre action, si vous mettez en place pas à pas cette méthode et félicitez-vous de cette mise en place.

5 – Action : “ça tourne”.

A vous de jouer ! Vous n’êtes plus le spectateur mais l’acteur. Ce sont les actions qui vont progressivement transformer votre vie quotidienne. Voici quelques possibilités et techniques différentes qui vont vous permettre d’optimiser votre succès :
  • Mettez par écrit vos résolutions cela vous permettra de clarifier ce que vous souhaitez  réellement, de mieux l’ancrer mentalement.
  • Passez à l’action et créez des petits rituels ludiques et enthousiastes : se rappeler une citation “Goûtons la joie qui naît du labeur”, “JE suis l’acteur de ma vie”, “derrière chaque difficulté, il y a une occasion”  mettez une musique que vous aimez qui donne la pêche etc..
  • Dès que vous avez atteint votre premier objectif : félicitez-vous, augmentez, sur-dimensionnez votre satisfaction pour qu’elle puisse s’associer dans votre inconscient avec votre objectif (cela peut prêter à sourire mais notre inconscient réagit de façon très basique, comme un enfant, si vous lui indiquez de nombreuses fois votre satisfaction, vous verrez les choses évoluer très facilement par la suite). Rappelez vous que vous êtes dans une démarche de long terme (notre inconscient a besoin de minimum 21j pour prendre en considération ce que nous lui indiquons).
  • Si toutefois l’objectif n’est pas atteint, pas de panique, rien de grave. Revoyez à la baisse vos prétentions et recommencez au point 1. C’est loin d’être un échec bien au contraire, mais une occasion de redéfinir et de mieux planifier votre résolution. Vous avez monté trop de marches en une seule fois, vous vous êtes fait un peu mal … mais vous avez appris. Redescendez et montez sur la 1ere marche puis la deuxième etc… Vous voyez la, la, vous montez vos marches tranquillement sans pression, vous avez appris de votre échec précédent.
  • Associez d’autres personnes à votre effort (si vous le souhaitez) nous sommes tous interdépendants, et si elles ne provoquent pas de pression inutile, associez votre entourage à votre engagement pour décupler vos forces et pourquoi pas entraîner votre entourage dans votre détermination positive.

Conclusion :

Vous l’avez maintenant compris, tenir vos résolutions ne vous servira pas seulement pour vos résolutions du nouvel an. Suivez ces conseils, passez à l’action, soyez l’acteur, de votre vie et je vous garantis que cela deviendra pour vous un art de vivre et une vraie machine à succès. La création du site la puissance du mental était mon objectif de l’année dernière, car je considérais que mes découvertes devaient absolument être partagées, j’avance petit à petit mais j’avance. Cette année mon objectif est de réaliser une formation sur les techniques de mémorisation, vous pouvez d’ores et déjà recevoir mon livret gratuit si le sujet vous intéresse.
Cet article participe à l’événement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Je suis le parcours d’Olivier Roland c’est sur son blog que j’ai découvert des chroniques de livre qui nous font progresser chaque jour, le premier que j’ai découvert est la semaine de 4heures de Tim FERRISS une façon d’aborder la vie qui bouscule nos “barrières mentales”.
Si la lecture de cet article vous a apporté quelque chose j’en suis très heureux, un petit clic le rendra encore plus populaire et plus utile pour d’autres :  Cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !
Catégories
Se développer, grandir

Phyode W/Me Un bracelet connecté qui teste votre équilibre mental

Ce n’est plus un phénomène de mode, nous sommes entrés dans l’air de l’hyper connectivité.

J’ai découvert il y a quelques mois ce nouvel objet qui se démarque de tout ce que l’on a pu voir sortir dernièrement. A l’image du bracelet de Nike prévu pour collecter les données de vos performance sportives, le W/Me de Phyode à été conçu par une jeune start up américaine pour déceler votre état de bien être.

Comment ça marche ?

Le bracelet est équipé d’un capteur spécifique qui va mesurer la variabilité de votre fréquence cardiaque et certaines fréquences électriques pour en déduire votre état d’esprit du moment. Un algorithme récupère les informations et les retraduit en mesures compréhensibles par monsieur ou madame tout le monde. Pour prendre la mesure, il suffit d’appuyer sur un bouton prévu sur le bracelet. Celui-ci va transmettre les informations à votre smartphone (pour l’instant Iphone et bientôt sur android). L’application que vous aurez préalablement installée va traduire les informations et vous informer sur votre état d’esprit sous la forme de quatre états : Anxieux, pessimiste, passif, nerveux.

W/Me de Phyode le bracelet connecté
W/Me de Phyode interface sur Iphone

L’application sur smartphone est traitée façon cartoon. C’est une baleine au bord de la plage qui vous informe des résultats.

Traduction des résultats
Traduction des résultats

Outre l’application centrale qui vous donne votre état mental, le W/me de Phyode peut également vous donner l’heure, déclencher à distance votre appareil photo de smartphone grâce au bouton bluetooth ou retrouver votre smartphone en le faisant sonner … quelques petits gadgets supplémentaires qui contribueront à rendre l’objet ludique.

Avis : Je n’ai pas encore pu tester la fiabilité de cet objet inédit. Le succès d’un tel produit réside principalement dans la fiabilité de son utilisation afin que cela ne soit pas qu’un simple gadget. La commercialisation se fait pour l’instant uniquement a partir des USA.

Quoiqu’il en soit ce seul objet ne peut se substituer a votre propre prise de controle, mais il pourra dans certains cas être un compagnon ludique et “pense bête”

Ps : J’ai pris contact avec cette société (car l’objet m’intrigue),  si vous êtes intéressés faites-le moi savoir.

 

 

 

 

Catégories
Se développer, grandir

Comment penser positivement ?

Règle N°2 : La pensée positive

Après vous être débarrassé des critiques, d’un entourage trop négatif etc (voir la règle N°1) il faut dans le même temps apporter une nourriture saine à votre subconscient. Sans cette précaution les habitudes bien ancrées ne tarderont pas à refaire surface.

La pratique de la pensée positive n’est pas l’application béate du fameux “je vais bien tout va bien”. Il faut impérativement penser d’une certaine façon. La formulation est très importante.

Votre cerveau, parce qu’il est habitué à vous préparer au pire pour mieux vous défendre, a la fâcheuse tendance à interpréter certaines formulations de façon négative alors même que vous êtes plein(e) de bonne intention et que cela vous semble aller dans le bon sens.

Vous devez donc :

Formuler vos pensées positives d’une certaine façon.
Avoir la foi en ce que vous dites ou pensez.
Pour que votre cerveau prenne vos informations en compte de façon durable il faut impérativement répéter de façon assidue vos phrases positives 2 à 3 fois par jour.

Dans notre langage quotidien beaucoup de nos phrases sont formulés au négatif ce qui bien souvent les conduit à générer l’effet inverse de ce que l’on souhaite chez notre interlocuteur, chez nous et dans notre réalité.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples qui illustrent mon propos :

Dites :

“Sois à l’heure” plutôt que “Ne sois pas en retard”.

“je peux te parler ?” plutôt que “Je ne te dérange pas ?”.

“Couvre-toi bien” plutôt que “Ne prends pas froid”

etc…

La Mission du jour :

Apprenez à décoder vos habitudes de langage. Notez-les sur un petit bloc ou sur votre téléphone portable.

Reprenez vos notes et corrigez vos phrases de façon positive. Le lendemain appliquez au quotidien votre nouveau mode de formulation. Amusez-vous des effets constatés et poursuivez l’exercice pendant au moins 3 semaines afin que cela devienne instinctif.

Je reviendrais prochainement sur la pensée positive pour préparer votre avenir.

En attendant, jouez avec les 2 premières règles.

Portez-vous bien.

Catégories
Se développer, grandir

La pensée positive, c’est du quotidien

Règle N°1 : Vos pensées sont votre avenir

Le premier objectif de ce site est de vous apporter des méthodes opérationnelles pour vous épanouir plus, chaque jour.

Votre premier terrain de jeu c’ est vous, et son territoire est infini. Commencez donc par étudier votre discours intérieur. Oui, je parle bien de ce que vous pensez maintenant, en vous levant, lorsque vous êtes au travail, le soir en arrivant chez vous etc.

Votre dialogue intérieur est-il positif ? soyez objectif, de toute façon il n’y a que vous à faire ce constat et vous verrez que cette gymnastique si elle devient automatique va vous apporter un bienfait à long terme. Ne vous jugez pas, mais constatez simplement et objectivement votre fonctionnement intérieur, au contraire amusez-vous de ce constat.

Allez, pour vous aider voici quelques exemples de ce que bon nombre de personnes ont dans leur tête :

Je suis toujours en retard, je ne sais pas pourquoi.
Au supermarché je prends systématiquement la caisse la plus lente.
Je suis toujours épuisé en rentrant le soir.
Je n’arrive pas à maigrir.
Je ne rencontre que des gens sans intérêt.
J’ai toujours été nul à l’école ce n’est pas maintenant que je vais devenir intelligent.
Les gens riches sont souvent malhonnêtes.
Ma femme (ou mon mari, il n’y a pas d’exclusivité) est toujours pénible.
De toute façon je n’ai jamais eu de chance. Il faut s’y faire.
Je pourrai vous en citer encore toute une liste mais je pense que vous avez identifié au moins une phrase qui vous correspond. Soyez très vigilant à votre dialogue intérieur car vous obtiendrez exactement, je dis bien, exactement ce que vous pensez. Pour modifier ces habitudes ancrées en vous depuis votre création il faut impérativement travailler de nouvelles affirmations positives. Sachez simplement que notre cerveau pour prendre en compte une information de façon inconsciente a besoin de 21j minimum. Ne vous attendez donc pas à un miracle le lendemain de la mise en place de vos bonnes habitudes.

Nous étudierons un peu plus tard la façon de formuler des affirmations positives.

Pour bien prendre en compte cette première règle commencez par jouer en permanence avec votre dialogue intérieur et éliminez toutes pensées négatives, éloignez-vous des personnes qui émettent des ondes négatives, qui se plaignent sans arrêt. Si cela vous semble trop contraignant faites-le pendant 1h00 puis une demi-journée et allongez progressivement la durée. Pour vous aider vous pouvez utiliser un objet (bracelet, un petit objet dans votre poche, etc…) qui vous rappellera à vos bonnes résolutions.

La simple application de cette première règle vous procurera déjà un bienfait indéniable. Encore une fois soyez dans le constat et pas dans le jugement (c’est normal, pas grave et les opportunités de progression sont énormes). Sachez apprécier ces avancées.

Et rappelez-vous, vous devenez vraiment ce que vous pensez et ce que vous ressentez la majorité du temps.

Portez-vous bien et de mieux en mieux ! ! !

Catégories
Se développer, grandir

Mémoire, motivation et éducation

Education et motivation est-ce incompatible ?

Une partie de l’éducation de nos enfants se fait en dehors du cercle familial. Cela a au moins une vertu : c’est celle de leur faire découvrir d’autres façons de penser, d’apprendre. Il y a cependant dans notre système éducatif des lacunes graves qui ignorent l’individualité et les règles de bases de la motivation.

Des travaux réalisés par Mihaly Csikszentmihalyi (je sais c’est imprononçable !!! ) montrent qu’un enfant de douze ans établit déjà une distinction très marquée entre travail et jeu. En percevant l’école comme un labeur, ils s’interdisent de prendre plaisir au processus éducatif. Or, le travail dans nos sociétés occidentales, reste jusqu’à ce jour un élément déterminant d’équilibre car source de revenu et d’indépendance.

Comment avons-nous pu passer jusqu’à présent à coté de cette règle aussi élémentaire de bon sens ? Le lieu de travail, qu’il soit à l’école ou plus tard dans le monde professionnel, peut et doit fournir l’occasion d’éprouver des sentiments positifs. Mettre sur le même plan, travail d’un coté et effort et souffrance de l’autre revient à dresser une barrière intérieure qui empêche beaucoup de gens d’être heureux à l’école ou au travail.

Pour illustrer cela une étude réalisée en 1930 par Donald Hebb a mis en avant que nous pouvions nous débarrasser de ces préjugés imposés par notre environnement. Ecouter plutôt : « On annonce à six cents élèves âgés de six à quinze ans qu’ils sont désormais dispensés de travail scolaire. S’ils ne sont pas sages en classe, leur punition consistera à sortir jouer dans la cour. S’ils se tiennent bien, leur récompense prendra la forme de devoirs supplémentaires. Selon Hebb, dans un tel contexte, les élèves se sont tous rendus compte, en un jour ou deux maximum, que, dans certaines limites, ils préféraient travailler plutôt que rester oisifs (incidemment ils ont avancé plus vite en arithmétique et dans d’autres disciplines que les années précédentes). En apprenant à reformuler son métier ou son cursus scolaire, en le considérant comme un privilège et non plus comme une contrainte, et en faisant de même pour nos enfants, on s’approchera d’un équilibre précieux et d’un cercle vertueux (acquisition de connaissance -> intérêt et motivation -> besoin d’en savoir plus -> goût de l’effort etc …) qui contribuera à notre bonheur et notre équilibre intérieur.

Lisez plutôt ce paragraphe majeur souligné par Mihaly : « Ni l’école ni les parents ne sont doués pour apprendre aux jeunes à trouver du plaisir dans les occupations qui en valent la peine. Souvent, obsédés par l’illusion d’un modèle indigent dont ils se sont entichés, les adultes, contribuent à les induire en erreur. Ils donnent aux tâches sérieuses des allures de corvées abrutissantes et pénibles, et font passer les activités superficielles pour excitantes et faciles. Dans l’ensemble l’école ne réussit pas à apprendre aux jeunes que les sciences, les mathématiques peuvent être parées d’une beauté fascinante ; elle se borne à enseigner la routine de la littérature ou de l’histoire au lieu d’en montrer le coté aventureux. »

Le conseil du jour :

Faites de vos enfants et soyez vous-même des explorateurs. Ceux qui réussissent mieux sont ceux qui apprennent tout au long de leur existence.
Transmettez ce goût d’apprendre, inventez-vous un programme éducatif permanent dans lequel il faut équilibrer développement personnel et développement professionnel (la méthode et le terrain de jeu). Trouvez des méthodes simples (si vous êtes abonnés à ce site je vous en enverrai régulièrement) et directement transposables afin d’en récolter des bénéfices immédiats et pour faire croître votre motivation.
Mettez-en place des créneaux hebdomadaires réguliers pour que l’excitation d’un jour ne tombe dans les oubliettes quelques semaines plus tard.

Bonne exploration.
Portez-vous bien.