Catégories
Mémoire

Comment préserver sa mémoire ?

Pour entretenir sa mémoire, il faut avant tout avoir … du bon sens.

La particularité extraordinaire du cerveau est que plus vous vous servez de ses possibilités, plus vous allez l’utiliser et plus vous aurez des capacités et des possibilités exponentielles.

Y a-t-il une recette miracle pour préserver sa mémoire ?

Pas forcément de recette miracle, mais des éléments communs vont se rejoindre : le bon sens et les neurosciences.

Voici sept points essentiels pour préserver votre mémoire.

1 – Soyez curieux et sortez de votre zone de confort.

Multipliez les nouvelles expériences : toutes situations nouvelles sont particulièrement propices à la création de nouveaux circuits cérébraux.

 

2 – Soyez ouvert aux autres, intéressez-vous aux autres.

Les liens sociaux sont propices au bien-être et, de ce fait, à la création de nouvelles connexions neuronales, c’est un paramètre important du bien vieillir.

 

3 – La persévérance et la régularité sont des facteurs clés d’une bonne mémoire.

Elles permettent de solliciter le processus de rappel qui fortifie les connexions neuronales et la plasticité cérébrale. Rappelez-vous que votre cerveau, contrairement aux idées reçues, est capable de créer de nouveau chemins neuronaux , voire de nouveaux neurones à n’importe quel âge.

 

4 – Dormez sur vos deux oreilles.

Le sommeil joue un rôle très important dans le processus de mémorisation, car il va favoriser l’assimilation et la consolidation des informations apprises dans la journée.

 

5 – Manger sainement

Le cerveau qui ne représente que 2 % du poids corporel consomme à lui seul 20 % d’oxygène. Ce n’est pas moins d’une quarantaine de nutriments qui sont nécessaires au bon fonctionnement du cerveau. Une alimentation régulière et saine est donc indispensable pour synthétiser des neurotransmetteurs de qualité.

 

6 – Ne vous mettez pas en situation de surcharge.

Toutes les situations de stress sont néfastes au bon fonctionnement du cerveau.

Le stress déclenche la sécrétion d’hormones comme le cortisol qui perturbe le système immunitaire toxique pour les neurones.

 

7 –  Bougez-vous.

L’activité physique est bénéfique à une bonne irrigation du cerveau et à la souplesse des artères. Se bouger permettrait également de libérer les facteurs de croissance propice au développement de connexion cérébrale et à la formation de nouveaux neurones.

 

Portez-vous bien et entraînez-vous il n’y aucun risque d’usure, bien au contraire.